Social Icons

mardi 1 avril 2014

Les fourmis folles de Rasberry, l'espèce qui menace vos ordis




Ce n'est pas qu'elles soient particulièrement contre le progrès, mais les fourmis folles de Rasberry (Rasberry crazy ant, aussi appelées fourmis fauves folles - Nylanderia fulva) ont un rapport plutôt particulier avec tout ce qui conduit l'électricité. Ces fourmis sont considérées comme invasives, c'est-à-dire, qu'elles ont tendance à s'imposer et détruire les espèces locales partout où elles s'implantent. Elles causent en outre certains désagréments au matériel électronique des maisons, en grignotant les fils et en court-circuitant les alimentations.

Une fourmi folle attaquant une fourmi de feu (img : L Gilbert)
Les fourmis Nylanderia fulva sont relativement petites par rapport aux autres espèces de fourmis (3,2 mm environ), elle ont une couleur rousse et un corps parsemé de poils rouges. Elles sont apparus officiellement en 2002 (mais on les avait déjà vu depuis 1938 au Texas), par le sud du pays (Floride, Texas), et sont vite devenues une nuisance importante, grâce à leur exceptionnelle multiplication : les fourmis folles se reproduisent en effet jusqu'à 100 fois plus que les espèces locales. Elles sont en outre plus petites et peuvent donc facilement se déplacer dans les corridors des nids de leurs rivales, l'inverse n'étant pas vrai : la plupart des espèces invasives sont en effet petites, les grosses fourmis ne pouvant détruire les nids des trop petites rivales. L'invasion constitue un réel problème, dans la mesure ou normalement, plusieurs espèces cohabitent et gèrent leur environnement de façons différentes, de sorte que leur écosystème complexe reste relativement stable. Le fait qu'une unique espèce domine complètement, est rare et délétère pour l'écosystème.

Mais en plus du danger à l'environnement, elles se sont faites remarquer par leur tendance à infiltrer les habitations et détériorer le matériel électrique de nos maisons.

L'une des raisons qui poussent ces fourmis à s'insinuer dans les maisons, c'est la recherche de cavités qui pourraient constituer un nid douillet pour une nouvelle colonie. En effet, au contraire de nombreuses espèces de fourmis, les fourmis folles de Rasberry ne creusent pas leur propre nid mais en cherchent un, ou éventuellement, en volent un. L'intérieur des murs d'une maison est un endroit particulièrement accueillant : il y'a de la place, c'est protégé de l'environnement...

Bien qu'on ne sache pas encore pourquoi, Nylanderia fulva semble particulièrement apprécier les fils électriques et le matériel électronique. Certains auteurs pensent qu'elles sont capables de détecter les champs magnétiques courant dans les installations électriques (et elles n'aiment visiblement pas ça), d'autres suggèrent que c'est la chaleur des résistances qui les attire. Quoiqu'il en soit, ces fourmis ont la fâcheuse tendance à grignoter les fils et se balader sur les composants électroniques.

Or, lorsque ces fourmis entrent en contact avec du matériel électronique tels que des composants de circuit imprimé, leur corps, conducteur, peut créer un court-circuit (bien malgré elles) et détruire ce matériel - en même temps qu'il électrocute la fourmi. Pire, ce phénomène fait produire à la fourmi une phéromone d'alarme qui informe les autres fourmis qu'elle est "attaquée", celles-ci se précipitent alors en quête de l'agresseur, et grillent tout autant, dans une sorte de suicide collectif qui peut laisser un bon tas de petites fourmis mortes mais peut également occasionner de sérieux dégâts aux installations électriques.

Leur abondance les rends d'autant plus problématique : l'un des cas de vandalisme rapporté indique que plus de 90 sur 150 climatiseurs dans un bâtiment de Waco, au Texas, se sont vus envahis par ces fourmis en très peu de temps. Il aura fallu 2 mois au personnel de décontamination pour en venir à bout. Les colonies sont en effet plus difficiles à exterminer que les espèces classiques, pour plusieurs raisons : les colonies de Nylanderia fulva possèdent généralement plusieurs reines, elles se composent de très nombreux individus (par rapport aux espèces classiques), et paraissent en plus relativement insensibles aux attracteurs phéromonés (les pièges à fourmis) que l'on utilise pour exterminer les autres colonies.

Pourtant, on pourrait croire que l'espèce Solenopsis invicta, la célèbre espèce invasive de fourmis de feu, l'une des plus agressives et plus ennuyeuses (leur piqûre est très douloureuse, et en plus, lorsqu'elles attaquent, c'est en groupe) que les américains connaissent, serait à même de venir à bout de si petites rivales. Que nenni : Nylanderia fulva est la première espèce de fourmi que l'on connaisse, qui aie développé le moyen de "désintoxifier" le venin de sa grande rivale, en se barbouillant d'acide formique.

Toutes ces "qualités" lui ont fait une sacrée réputation : alors que la fourmi du feu Solenopsis invicta est considérée partout comme très nocive, du fait de son caractère invasif, de ces piqûres douloureuses et de son agressivité, la plupart des américains qui connaissent Nylanderia fulva,... préfèrent les fourmis du feu.